MIXTURE RISING

29 juillet 2014 - hitsukun

LOKA – QUATTRO

Sexy, Bad & Heavy, voici comment se définissent LOKA. Le groupe est composé de Kihiro (ex. Supe) au chant, de KEN’ICHI (qui a officié pendant 5 ans chez les fameux SEX MACHINEGUNS) à la batterie, de SIN (ex. Wizard) à la guitare et de katsumi (ex. CLAYFISH) à la basse. Pour la petite histoire, j’ai commencé à m’intéresser au groupe grâce à la présence de Kihiro, un chanteur très proche du regretté K. Supe et Pay money To my Pain avaient notamment fait un coupling tour américain (la chance), et on le retrouve sur l’album posthume gene.

 

QUATTRO, sorti le 03/09/2014 au Japon (et donc disponible en avant première aux concerts européens), est le second album du groupe.

La galette commence sur SEITEN NO AKATSUKI, une intro un peu mystique. Sonorités orientales, chœurs feminins… Kihiro ferme le morceau en chuchotant « sun forever we are one« , les fans de Pay money To my Pain auront bien évidemment reconnu la référence. Ca fait mouche sur moi.

La suite de l’album est en quelque sorte découpée en 3 parties. La 1e (de ARISE à ELEVENTH HOUR) est dans le pur style mixture moderne, du neo metal saturé avec un refrain mélodique et quelques notes électro, parfaitement taillée pour les lives. Avec ses choeurs, BREATHE ME OUT THE SHADOW lorgne même du côté de Pay money To my Pain (encore eux). J’apprécie aussi particulièrement le refrain de ELEVENTH HOUR et son « what doesn’t kill you makes you strong« .

La seconde partie (de DAEDALUS à TSUBASA TRIGGER) explore plus de facettes musicales en mélangeant rock accrocheur, électro et rap. DAEDALUS, ma favorite de l’album, en est le parfait exemple : rock mélodique au refrain positif légèrement teinté d’électro qui enchaîne sur un chant rappé de Kihiro. Le hip-hop electro est encore plus présent sur GHOST avec un flow un peu stéréotypé et la présence de Joe Iron (que l’on retrouvait aussi sur l’album des rappeuses Maryjane) pour un son un peu dubstep. TSUBASA TRIGGER est la chanson emblématique de l’album, utilisée pour le promouvoir, et elle remplie très bien le rôle.

Je suis beaucoup moins friand de la dernière partie du CD qui regroupe les 2 ballades. Les sonorités hard rock américain ne me plaisent pas du tout, dommage car ce sont avec l’intro les 2 compos de Kihiro. C’est peut être pour ça que je n’avais pas accroché à Supe ? En tout cas, elles permettent de souffler un peu en concert.

 

Un très bon album pour un groupe à découvrir absolument en live. Le groupe est régulièrement en tournée en Europe (merci Râmen Events !), n’hésitez pas.

#MixtureRising
Share

Musique LOKA /

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *