MIXTURE RISING

1 août 2014 - hitsukun

Soul Eater tome 25

« Afin d’accéder au rang suprême de  » Death Scythe « , une arme démoniaque doit ingérer 99 âmes humaines et une âme de sorcière. Cette mission est confiée aux Meisters, des spécialistes du combat qui vont récolter les âmes au péril de leur propre vie. Dans Soul Eater, partez à la chasse aux âmes en compagnie des élèves de l’institut Shibusen, école de formation pour faucheurs d’âmes ! »

 

Voici le dernier tome de Soul Eater (enfin presque, la série devrait se terminer avec le spin off gag Soul Eater Not!), shonen d’Atsushi Ohkubo, publié par Kurokawa chez nous et par Square Enix au Japon. L’éditeur français a d’ailleurs fait du très bon boulot avec un lettrage argenté sur la couverture, ainsi qu’un extrait du prochain blockbuster Red Eyes sword (qui fera parti de mes achats de septembre) à la fin du livre.

Et on peut dire que la série se conclut en beauté. En effet, ce volume 25 condense tout ce que j’ai aimé dans ce shonen qui est un des meilleurs du genre. Le thème de la folie est parfaitement exploité dans des combats illustrés par des cases hallucinantes et des double pages dantesques. Difficile de vous donner un exemple sans spoiler (ou sans publier une page tirée d’un site illégal). Et la joute final contre Asura, qui débute par une révélation, ne déçoit pas.

La conclusion permet aussi de retrouver une dernière fois ces personnages attachants, avec l’exubérant Black Star fidèle à lui même, un dernier gag d’Excalibur et un dernier gag sexy de la sorcière-chatte Blair (miaou !). C’est mignon, et c’est avec un pincement au coeur que l’on referme le bouquin.

 

J’ai suivi avec beaucoup de plaisir Soul Eater, qui figure donc parmi mes shonen préférés. Personnages attachants, combats épiques (j’ai toujours trouvé les attaques similaires à ce qu’on pourrait voir dans un jeu Arc System Works ou Darkstalkers), chara-design qui mélange gothique (tendance Burtonien), fantastique et Halloween et gags tantôt sexy (Blair l’incontournable fille pulpeuse), tantôt déjantés (l’insupportable Excalibur).

Et je répète souvent pour ceux qui voudraient se lancer que les 2 premiers tomes, assez simplistes et très portés sur l’humour,  ne représentent pas vraiment la suite. Ce sont des compilations de chapitres qui permettent juste d’introduire les binômes de personnages (Meister / Arme), la suite devenant très rapidement bien plus ambitieuse.

#MixtureRising
Share

Manga Soul Eater /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *