MIXTURE RISING

21 octobre 2016 - hitsukun

Se faire tatouer, il y a un début à tout

J’aimerais inaugurer l’apparition de billets « tranche de vie » sur mon blog avec mes impressions sur les premiers tatouages et quelques conseils pour sauter le pas.

Avant toute chose, ce que je vais écrire ne constitue pas une généralité pour tout les gens tatoués. Je pense qu’un tatouage reste quelque chose de très personnel, surtout dans ce que l’on ressent, ce qui en fait le principal intérêt (enfin, amha blabla).
Je sais que certains ne sont pas d’accord avec cette désinvolture, mais mes tatouages n’ont pas de sens profond et intime. Ce sont des dessins que j’ai trouvé hyper cool (des flashs). Par contre, c’est sans doute superficiel et bling-bling, mais ils m’aident à m’affirmer et avoir de l’assurance.

Je ne me rappelle plus quand j’ai décidé que je serais tatoué (j’ai des boucles d’oreilles depuis… mes 18 ans ?), mais ce que je me suis rendu compte, c’est qu’à force de réfléchir trop longtemps (quel motif ? où ? couleurs ? quel tatoueur ? quel prix ? ça fait mal ou pas ??), on fini par ne jamais passer le cap. C’est plutôt une circonstance, un état d’esprit qui m’a aidé (je ne m’étendrais pas là dessus), et mon premier est un flash (donc un dessin que j’ai choisi sur le catalogue du tatoueur). Une journée spéciale flash Star Wars, pour la sortie du dernier film.

Je pense qu’un flash est parfait pour commencer. Tu évites l’explication du projet (qui ne plaira pas forcément au tatoueur), tu es sûr que ça correspond à son style et tu peux être difficilement déçu du résultat. Mais là je parle vraiment pour moi car j’entends souvent des gens qui ne se verront jamais porter un truc qu’ils n’ont pas imaginé / créé / décidé. Alors que moi, je suis pas difficile, j’adore beaucoup de choses et surtout en découvrir des nouvelles.
En tout cas, mon dernier est un hommage à mon groupe préféré donc un logo assez défini, retravaillé avec le style de la tatoueuse mais j’ai senti que le résultat était plus compliqué à être accepté par les gens : ils ne comprennent pas vraiment le sens. Je m’en fiche un peu car c’est exactement ce que je voulais et je l’adore, mais il ne faut pas être surpris par les réactions.

Le plus important pour commencer, c’est le feeling avec le tatoueur. Si tu sens que le courant ne passe pas avec sa personnalité, que tu es mal à l’aise ou que tu as l’impression de le déranger, n’insiste pas et vas voir ailleurs ! Mon premier tatoueur (j’en ai plusieurs de lui) est super cool, bon humour, bon esprit donc c’était parfait. Pour mon deuxième, fait en convention (lieu très loin du calme et de l’intimité d’un salon), autant j’adore son travail, autant sa lenteur et son manque d’expérience (première convention pour lui) me font penser que j’aurais vraiment flippé si c’était mon premier.

Voila pour la première étape. Après avoir réservé sa séance, il est temps de se faire encrer.

Première surprise, ça fait plus mal que prévu. Ça fait mal. Mais une douleur finalement pas si insupportable vu qu’on y retourne avec le sourire. :) Est-ce cette adrénaline procuré par l’aiguille qui rend cette sensation addictive ? Car je confirme bien qu’une fois le cap passé, cela devient très facilement une drogue. Un, puis deux, puis trois…

Pour moi le plus pénible c’est la cicatrisation : tu mets cette crème grasse partout sur tes fringues, tu sais pas comment t’habiller si tu dois le recouvrir… Mais c’est sans doute moi qui suis trop maniaque. J’arrive pas à imaginer comment se débrouillent ceux qui font un dos complet ou sur la fesse.

Après tout ça, tout devient plus facile de passer la porte d’un salon ou aborder un tatoueur en convention.

Petit bonus, les conventions c’est super cool quand tu aimes comme moi les stickers. :) Sans se faire tatouer, c’est un lieu génial et inspirant pour rencontrer les artistes, récupérer leur carte (attrapez-les toutes !), trouver des idées…

 

PS : la photo n’a rien à voir avec moi, c’est un truc que j’ai récupéré sur google en cherchant vite fait.

#MixtureRising

Tranche de vie Tattoo /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *